Dur dur la vie de fasciste

No Pasaran

C’est dur la vie d’intégriste fasciste. Être haineux et intransigeant est un travail de tout instant.

Pas évident de lutter, chaque jour, sans relâche contre le progrès, l’amour et le camp du bien.

Mettez-vous un peu à la place d’un fasciste (facho, pour les intimes) : chaque instant de sa vie ne doit être guidé que par la haine de l’autre, le refus de l’intelligence, et la volonté de faire perdurer un ordre nuisible.

Imaginez-vous un peu le travail que cela demande ?

A chaque décision il risque de basculer dans le camp du bien, de ceux qui savent ce qui est bon. Dès qu’un commencement de réflexion construite arrive, il faut penser à autre chose. Dès qu’un début d’empathie pour l’autre se présente, il faut vite revenir à des pensées égoïstes. Dès qu’une once de changement positif est esquissée, il faut s’y opposer fermement. Et même quand la vérité est là, pleine et entière, pure et absolue, sous ses yeux, le fasciste doit continuer de lutter !

Mais heureusement, les fascistes, dès leur plus jeune âge, reçoivent un entrainement de choc : séances d’abrutissements collectifs, apprentissage de l’obscurantisme en bande organisée, cours de haine de l’autre. Est-ce que vous saviez, par exemple, que dès l’âge de 8 ans, on entraine les fascistes à égorger des bisounours à main nue ? Après cela, le fasciste a toute la stupidité et l’intolérance nécessaire pour mener à bien sa mission sacré de destruction du bien.

Et pour mener à bien son combat, le fasciste n’est pas seul. Il a avec lui la horde des intégristes, nazis et autres obscurantistes. Les fascistes forment tous une grande famille et se réunissent régulièrement. Ils ont même une amicale des anciens nazis, pour transmettre la flamme.

Ces réunions sont d’une grande aide pour les fascistes, car, face à eux, le camp du progrès et du bien s’active. Pin’s, meetings, slogans, on ne recule devant rien pour les réduire à néant. Le Fasciste a surtout peur de Pins. A leur seule vue, il se met à trembler.

Mais le camp du bien n’arrêtera pas son combat. Car il sait qu’il est dans le vrai, qu’il a raison et qu’en face ils ont tort. D’abord que.

Et tout cela n’est qu’un faible aperçu de ce que doit endurer chaque jour le fasciste.

Alors, soyez gentils, la prochaine fois que vous défendez le camp du bien, ayez une pensée pour le fasciste en face de vous. Il lutte de toutes ses forces pour ne pas faire le bien.

Pensez à lui, et soyez reconnaissants, car sans lui, être du camp du bien ne servirait à rien.

Et si vous ne le faites pas pour lui, faites le pour vous : nous sommes tous le fasciste de quelqu’un.

NB : Remplacez « Fasciste / Facho » par « Gauchiste / Gaucho » et ça marche tout pareil. Mais c’est moins drôle.

Dur dur la vie de fasciste

5 réflexions sur “Dur dur la vie de fasciste

  1. Bonjour, j’ai découvert votre blogue par le biais de celui de « Zardovoz ».

    « ….nous sommes tous le fasciste de quelqu’un ».
    Telle ne serait pas là, au travers de la chute percutante de votre billet, l’essentiel dans son essence ?
    Une nouvelle manière de dire, notamment à ceux « qui veulent se justifier », à l’instar de la parabole dite du « Bon Samaritain »-« qui est mon prochain ? »(Luc 10v25-37) : « nous sommes tous le prochain de quelqu’un » ?

    Bonne continuation à vous !

    Cordialement,

    « Pep’s »

      1. Re,

        je vous remercie de votre réponse.

        Elle(« que tout le mal qu’on pense de nos fascistes / gauchistes… est surement très exagéré ») m’inspire cette réflexion basique et banale : que derrière tous ces « istes », étiquettes, et autres avatars se cachent des êtres humains.
        Gardons-nous donc effectivement, particulièrement dans « les batailles d’idées »(notamment en rappelant que certaines ne sauraient être « banales »), de « généraliser » et de noyer ce qui fait la spécificité(et le caractère unique)d’un individu(créé à l’image de Dieu et donc précieux : « mon prochain » ou « mon frère »)dans un flou « identitaire » uniforme et stigmatisant.

        Cordialement !

        Pep’s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s