Le pape c’est pas de la déco.

francesco1« Annuntio vobis gaudium magnum; habemus Papam: Eminentissimum ac Reverendissimum Dominum, Dominum Georgium Marium, Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem Bergoglio, qui sibi nomen imposuit Franciscum » Cardinal Jean-Louis Tauran

Ça, c’est fait.

A moins de s’être coupé du monde pendant ces dernières 24h, tout le monde est au courant :  l’Eglise catholique romaine a un nouveau pape. Il nous vient d’Argentine, était jusqu’alors connu sous le nom de Jorge Mario Bergoglio, et répond maintenant au doux nom de François. Je n’irai pas plus loin dans la présentation du personnage, wikipédia s’en charge, sa page ayant évolué à vue d’œil depuis hier soir. 

C’est avec un plaisir indéfinissable que j’ai constaté que les pronostics qu’on nous a assenés se sont tous révélés faux. Que ces devins des temps modernes, lisant dans le marc de café et la cote des bookmakers, aillent paître (eux qui préparent déjà la suite). Ils se sont trompés. L’Esprit Saint souffle où il veut, c’est bien la preuve que quelque chose d’autre qu’une volonté purement humaine est à l’œuvre. Mais ça, les vaticanistes ont bien du mal à le comprendre. D’ailleurs ils ne comprennent pas grand-chose à l’Eglise elle-même en général, alors fallait pas leur demander de comprendre l’élection du pape.

L’élection du pape était pour eux une élection comme les autres. A mi-chemin entre les victoires de la musique et les élections présidentielles, le résultat aurait été un mélange de tractations occultes et des desiderata populaires. Et on a donc eu droit à tous les conseils « éclairés » mais absurdes des experts autoproclamés, qui tentaient de donner des leçons à une institution bimillénaire.  Cela a aussi donné des radiotrottoirs qui ont eu pour seul mérite de montrer à quel point les gens ne comprennent pas ce qu’est le pape.

Les gens attendaient un pape « comme eux », sous-entendu qui pense comme eux, qui ne gêne pas. Leur pape idéal aurait dû bénir les mariages homosexuels, encourager allégrement l’avortement, et prier très fort pour accélérer sa propre euthanasie. En gros. Le pape idéal aurait dû être « moderne » et permissif. Un pape de déco. Une espèce de reine d’Angleterre de l’Eglise catholique. Un truc un peu vieux, objectivement inutile, mais ça fait joli quand on le promène.

Mais le pape, ce n’est pas de la déco. Et c’est pour ça que le pape ne collera jamais avec les pronostics des bookmakers et les envies du citadin branché. Le pape n’est pas le VRP de l’Eglise catholique romaine. Le pape n’est pas censé se plier à toutes les exigences possibles et imaginables, dans le but de se faire mieux voir. Son objectif n’est pas d’être la star d’un monde dont les mœurs et les normes sont fluctuantes et éphémères.

Le pape est un disciple du Christ, et il marche à sa suite. Le pape est avant tout un témoin de Jésus Christ et de la vocation de chaque homme au salut par la rencontre personnelle avec Dieu. Comme le pape François l’a dit dans sa première homélie : « Nous pouvons marcher tant que nous le voulons, construire un tas de choses, mais si nous ne témoignons pas de Jésus Christ, rien ne va. Nous deviendrions une ONG philanthropique mais non l’Eglise, l’Epouse du Seigneur ». Il ne peut que suivre le Christ, qui est « le chemin, la vérité et la vie ».

Et non content d’être disciple, le saint père est aussi pasteur de l’Eglise, un guide pour la multitude des croyants. Son enseignement se place dans la continuité de ses prédécesseurs, qui transmettent la révélation depuis 2000 ans. Et quand on considère que la vérité est Une, qu’elle a été révélée par le Christ il y a 2000 ans et transmise depuis, cela aurait quelque chose d’absurde de changer de vérité avec le nouveau pape. C’est pour ça que tous ceux qui voulaient un pape moderne et permissif peuvent aller se rhabiller. A la place ils auront un pape catholique et romain.

Car notre pape nouveau pape est ce qu’il doit être. Et n’en déplaise aux journalistes, il dit la même chose que son prédécesseur sur les sujets de sociétés « tartes à la crème » (avortement, euthanasie, mariage gay et autre joyeusetés), et on n’en attend pas moins de lui. D’ailleurs son ton est presque même plus virulent (sur le mariage homosexuel : « Il ne s’agit pas d’un vrai projet législatif (ceci n’est qu’un instrument), mais d’une manœuvre du père du mensonge pour confondre et tromper les fils de Dieu »), c’est à se demander si les journalistes ne vont pas regretter la douceur de celui qu’ils avaient surnommé le « panzer-kardinal ».

Donc pour moi, ses positions, qui sont celles de l’Eglise, sont celles qu’on attend d’un pape. Après on peut critiquer la forme et les mots employés, qui sont plutôt virulents, mais ça ne change que peu le fond de l’affaire. Car la vérité est Une. Alors forcément, comme il a pour vocation de transmettre cette vérité, il ne va pas s’amuser à dire autre chose (pour ceux que le rapport entre vérité et christianisme intéresse, le cardinal Ratzinger a dit des choses magnifiques là-dessus).

Alors plutôt que de tenter de le salir avec des histoires aussi abjectes que douteuses, les journalistes feraient bien de s’extasier sur l’esprit qui anime le nouveau pape. Sur le plan du dogme, il est carré. Cela peut déplaire, je le déplore. Mais sur le plan de la charité, il semble que les grands de ce monde gagneraient à s’en inspirer. Sa première apparition en est le témoignage direct, et les anecdotes dans ce sens abondent.

Où est François ?
Où est François ?

Notre pape aura donc réussi a faire passer en direct et dans le monde entier un notre père et un je vous salue marie (ça ne fait pas de mal). Il se permet de faire un peu d’humour et semble s’inspirer de son illustre homonyme pour ce qui est de la pauvreté. C’est un bon signe pour l’Eglise. Qu’importe son origine et ses orientations, qu’il soit noir ou jaune, conservateur ou progressiste, du moment qu’il mène l’Eglise vers la sainteté.

pape embrasse malade
Le Cardinal Bergoglio embrasse un malade du Sida

Il ne reste donc plus qu’à prier pour ce pape, qui va devoir guider l’Eglise. On ne peut qu’espérer que le monde saura accueillir ce nouveau pape, car sa tâche sera rude. « Ton Église nous semble une barque prête à couler » disait le Cardinal Ratzinger. Et pourtant elle flotte, malgré les remous incessants de notre monde tourmenté.

Le pape c’est pas de la déco.

2 réflexions sur “Le pape c’est pas de la déco.

  1. Il y a aussi beaucoup de commentateurs qui rapproche l’élection du pape à un élection politique. Alors que le pape est là (a mon sens) pour veiller à l’unité de l’Église. La majorité des catholiques accueil un nouveau pape comme un cadeau quel qu’il soit.
    On a presque l’impression que certain journalistes sont étonné qu’il soit catholique. (pro-vie, contre le « mariage » gay…)😉
    Chaque pape apporte quelque chose de nouveau à l’Église : « Jean-Paul II nous aura fait « entrer dans l’Esperance », Benoît XVI nous aura fait approfondir la Foi et Francois nous fera vivre la Charité ! » citation de l’abbé Pierre-Hervé Grosjean

    Grég

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s